Name Price24H (%)
Bitcoin (BTC)
€52,701.31
-3.31%
Ethereum (ETH)
€3,606.45
-1.53%
Cardano (ADA)
€1.86
-0.47%
Polkadot (DOT)
€38.78
1.55%
Ce que les traders et investisseurs en crypto-monnaies peuve...
Guide

Ce que les traders et investisseurs en crypto-monnaies peuvent apprendre de Daniel Kahneman

Imaginez que deux médecins ayant reçu des informations identiques sur le même patient posent des diagnostics très différents. Imaginez maintenant, la raison de cette différence est que les médecins ont posé le diagnostic le matin ou l’après-midi ou en début ou en fin de semaine.

C’est le « bruit » – la raison pour laquelle des jugements humains qui devraient être identiques varient – que Daniel Kahneman, l’un des psychologues les plus connus au monde et lauréat du prix Nobel d’économie 2002, aborde dans son dernier livre, Le bruit : Une faille dans le jugement humain.

Kahneman a reçu le prix Nobel pour son travail de pionnier avec son collègue psychologue israélien Amos Tversky sur la manière dont les biais cognitifs influencent le jugement. Leurs travaux, qui ont débuté à la fin des années 1960, ont jeté les bases du nouveau domaine de l’économie comportementale, qui a remis en question l’orthodoxie économique selon laquelle les décisions sont rationnelles.

Le précédent livre de Kahneman, Thinking, Rapide et lentpublié en 2011, a porté une grande partie de ces travaux à l’attention d’un public plus large et a consolidé sa réputation de figure marquante dans la compréhension du comportement humain.

Sur Bruitco-écrit par Olivier Sibony et Cass Sunstein, il explore un phénomène autre que le biais cognitif. Le parti pris est un processus psychologique et peut être détecté par le jugement individuel, a expliqué le génie de 87 ans lorsque je l’ai interviewé (par vidéo) pour le Center for Ideas de l’UNSW. « Mais nous ne pouvons pas identifier le bruit dans un jugement particulier ». Au lieu de cela, nous devons analyser des ensembles de jugements pour identifier le bruit.

Le bruit est un concept statistique

Le nouveau livre de Kahneman présente plusieurs cas convaincants issus du monde des affaires, de la médecine et de la justice pénale, dans lesquels les décisions semblent varier sans aucune « bonne » raison.

L’analyse des empreintes digitales en est un exemple : le même analyste peut porter des jugements différents sur la même empreinte digitale à différents moments. Si l’analyste ne dispose que de l’empreinte digitale à retracer – et d’aucune autre information sur l’affaire – et qu’il décide à un moment donné qu’il y a une correspondance et à un autre moment qu’elle n’est pas concluante, il s’agit de bruit.

En revanche, si l’analyste change d’avis en raison d’informations supplémentaires (par exemple, s’il apprend que les preuves balistiques suggèrent une conclusion différente), il s’agit d’un parti pris.

Les deux constituent un problème, selon Kahneman. Mais comme le bruit ne peut être identifié que dans les statistiques, il est plus difficile d’y réfléchir et a donc tendance à ne pas être discuté.

Bruit dans les jugements du système

Le livre de Kahneman aborde de nombreux types de bruit, mais la discussion la plus importante concerne le bruit du système – la variabilité des décisions qui se produisent dans des systèmes conçus pour produire des jugements uniformes.

Il existe de nombreuses situations dans lesquelles la diversité de jugement est hautement souhaitable. « Le bruit est la variabilité que vous ne voulez pas », a déclaré Kahneman.

Pensez au système judiciaire qui produit des jugements ou au système de tarification qui fixe les primes d’assurance. Ces systèmes sont censés parler d' »une seule voix ». Nous voulons que les sentences des tribunaux reflètent le crime. Nous voulons que deux souscripteurs disposent exactement des mêmes informations pour calculer les primes.

Le défi consiste donc à identifier la variabilité indésirable, puis à prendre des mesures pour l’atténuer.

Le problème de l’intuition

À cet égard, le livre propose une idée clé que vous pouvez appliquer à vos propres décisions : résistez à l' »intuition prématurée », c’est-à-dire au sentiment de « savoir » quelque chose, même si vous n’êtes pas sûr de ce que vous savez.

Dans certains cas, l’intuition est très utile pour prendre des décisions rapides. Dans d’autres situations, Kahneman affirme que les jugements fondés sur des sentiments intuitifs doivent être disciplinés et retardés.

Il n’agit sur l’intuition qu’après avoir fait une analyse équilibrée et minutieuse des preuves, a-t-il conseillé. Dans la mesure du possible, recueillez ces preuves auprès de diverses sources et de personnes qui ont porté un jugement indépendant sur ces preuves.

Sans cela, selon Kahneman, le bruit peut facilement être amplifié.

Passage à l’intelligence artificielle

Une réponse à la prévalence du bruit dans les jugements est de se tourner vers les machines et de laisser les ordinateurs décider.

Kahneman n’est pas encore un enthousiaste. Il pense que l’intelligence artificielle « causera des problèmes majeurs à l’humanité dans les prochaines décennies » et qu’elle n’est pas prête pour de nombreux domaines où le jugement est nécessaire.

À long terme, cependant, il entrevoit un monde dans lequel nous pourrions « ne pas avoir besoin des humains » pour prendre de nombreuses décisions. Lorsqu’il sera possible de structurer les problèmes de manière régulière et d’accumuler suffisamment de données sur ces problèmes, les juges humains pourraient devenir superflus.

En attendant, il y a beaucoup à faire pour réduire l’erreur humaine en améliorant le jugement humain, plutôt que de l’éliminer en externalisant les décisions.

La connaissance du bruit (et du biais) vous aidera à atteindre cet objectif.

coinmag

Marta aka "CryptoNinja" ; je suis entré dans le montre de la cryptomonnaie en 2017 ! J'ai connu le premier "bull run"et j'ai beaucoup appris. J'ai décidé de créer ce site et mettre à votre disposition toutes les informations et actualités de la sphère crypto ! Bonne lecture !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *